Quelles sont les zones douloureuses pour un tatouage ?

Bien que certains parviennent à s’endormir durant une séance de tatouage, la grande majorité des personnes tatouées est unanime : se faire tatouer, ça fait mal ! Alors certes, la douleur ressentie dépend du seuil de tolérance (propre à chacun), de la taille du tatouage et de son remplissage. En effet, il est évident que la douleur est différente si vous choisissez de vous faire une manchette (un tatouage intégral et coloré sur l’ensemble du bras), ou si vous optez pour un signe de l’infini, fin et discret ! Toutefois, certaines parties du corps sont plus sensibles que d’autres… Avant de vous lancer, voici donc un récapitulatif des zones les plus douloureuses pour un tatouage !

Sommaire :
Pourquoi le tatouage est-il douloureux ?
Les zones corporelles plus ou moins sensibles pour un tatouage
Quelques conseils pour réduire la douleur d’un tatouage

Pourquoi le tatouage est-il douloureux ?

douleur tatouage


Lors d’un tatouage, l’aiguille incise la peau pour venir y déposer l’encre de manière sous-cutanée, au niveau de la deuxième couche de peau (le derme). Chaque incision crée donc une micro-lésion. De plus, les coups d’aiguille sont brefs, mais rapprochés, ce qui provoque une sensation proche de la brûlure, de la piqûre ou de la coupure !

Dès lors, comme le tatouage est un ensemble de micro-plaies, la douleur est plus intense sur les zones corporelles où la peau est la plus fine, et où les terminaisons nerveuses sont les plus nombreuses. Dans cette optique, tous les endroits du corps ne se valent pas…

Les zones corporelles plus ou moins sensibles pour un tatouage

parties du corps sensibles pour un tatouage


En fonction de leur teneur en muscles et en graisse, certaines zones du corps sont globalement plus sensibles que d’autres lors de la réalisation d’un tatouage !

Les zones les moins douloureuses pour un tatouage

Parmi les zones les moins sensibles pour un tatouage, vous retrouverez notamment l’ensemble des parties du corps qui stockent généralement des muscles, de la graisse, à savoir :

– Les zones musclées : haut du dos et épaule.

– Les zones grasses : fesses.

Sur ces zones tatouées, l’aiguille n’est pas en contact direct avec l’os ou les nerfs, ce qui réduit considérablement la sensation de douleur.

Les zones peu sensibles comme l’épaule ou l’avant-bras sont d’ailleurs à privilégier pour un premier tatouage, quel que soit le style de tattoo (ornemental, minimaliste, tribal…).

🟢 Zones peu sensibles : haut du dos, épaules, extérieur des bras, fesses.

Les parties du corps moyennement douloureuses pour un tatouage

Concernant les zones moyennement sensibles, le degré de douleur ressenti varie d’une personne à l’autre, en fonction de sa morphologie, de son sexe et de sa condition physique.

En effet, le dos, le bassin, le torse, les mollets et les cuisses sont des parties du corps pouvant stocker plus ou moins de graisse, en fonction des personnes.

🟠 Zones moyennement sensibles : dos (sauf la colonne vertébrale), bassin, cuisses.

Les zones les plus douloureuses pour un tatouage

Enfin, les parties corporelles les plus douloureuses sont celles dans lesquelles la graisse ne vient jamais se loger, ainsi que les zones considérées comme extrêmement sensibles (parties génitales) :

Parties du corps dénuées de muscles ou de graisse : tête, visage, cou, nuque, clavicules, côtes, mains, coudes, aisselles, colonne vertébrale, genoux, pieds, chevilles.

Parties corporelles “sensibles” : tétons, parties génitales, ventre.

Sur ces zones corporelles, l’aiguille entre en contact direct avec l’os ou les nerfs : cela crée une vibration qui amplifie la douleur, tout en la diffusant à l’ensemble du corps…

🔴 Zones sensibles et douloureuses : tête et visage, cou, côtes, ventre, tétons, aisselles, mains, colonne vertébrale, parties génitales, genoux, pieds.

zones douleur tatouage

Quelques conseils pour réduire la douleur d’un tatouage

réduire douleur tatouage


Afin de limiter la douleur durant un tatouage, voici quelques conseils à mettre en application avant ou pendant un tatouage !

Avant de se faire tatouer : les indications et contre-indications pour éviter la douleur

La veille d’un tatouage, veillez simplement à bien dormir et à bien manger. Vous éviterez ainsi de vous retrouver dans un état fébrile lors de la réalisation de votre tattoo !

Côté contre-indications, évitez de consommer des substances anticoagulantes (fluidifiant le sang), telles que :
– l’alcool ;
– les drogues (cannabis…) ;
– les médicaments anti-inflammatoires (aspirine…).

D’une part, le fait de saigner beaucoup risque de gêner le travail du tatoueur. D’autre part, ces substances – et en particulier l’alcool – rendent le corps plus sensible à la douleur !

👍 Vous souhaitez vous conditionner mentalement avant un tatouage ? Habituez-vous au bruit de l’aiguille, en écoutant des vidéos YouTube avant la séance, par exemple.

Les conseils à appliquer pendant le tatouage pour avoir moins mal

Pour éviter d’avoir trop mal durant un tatouage, il existe plusieurs techniques :

Bien respirer : n’hésitez pas à pratiquer des exercices de respiration pendant la séance. Si vous êtes un adepte de la méditation, sachez que vous pouvez aussi pratiquer l’auto-hypnose !

Détourner son attention : veillez à vous distraire durant la réalisation du tatouage, en écoutant de la musique, en regardant un film, ou en discutant avec votre tatoueur ou tatoueuse… N’oubliez pas que le professionnel est là pour vous accompagner, et pour échanger avec vous tout au long de la séance !

Si la douleur est insupportable, n’hésitez pas à le signaler à votre tatoueur : ce dernier vous proposera de remettre la fin du tattoo à une autre séance !

👉 Rassurez-vous : les retouches et la cicatrisation peuvent être douloureuses, mais à un degré moindre, en comparaison de la douleur ressentie lors de la réalisation du tattoo.

Bien qu’elle dépende de la zone tatouée, la douleur est quasi inévitable lors d’un tatouage… Cependant, elle fait partie de la satisfaction finale ! En effet, si vous parvenez à endurer la souffrance pour voir imprimer ce grand tatouage maori ou cette tête-de-mort sur votre peau, alors vous en serez d’autant plus fier ! Autrement dit, si la réalisation d’un tattoo n’est pas une partie de plaisir, l’envie doit cependant dépasser la douleur, et la peur de la douleur. Si ce n’est pas le cas et que vous vous sentez angoissé à l’idée d’avoir mal, réfléchissez bien aux motivations qui vous poussent à vous faire tatouer…

Alors, prêt à souffrir pour votre tatouage ? Contactez notre équipe Aux Premières Lueurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.